LA NATURE GUYANAISE VA VOUS SURPRENDRE !

BIENVENUE AU JARDIN BOTANIQUE DE GUYANE

Situé dans l’axe de Cayenne et de Kourou Le jardin botanique de Guyane vous offre une balade paisible à travers la surprenante flore Guyanaise ! Ce jardin de 3 hectares présente une très grande diversité de plantes et d’arbres remarquables. Laissez-vous guider à travers nos différentes collections notamment d’orchidées, de fruitiers, d’héliconias ou même de plantes carnivores. Venez découvrir également au cœur du jardin botanique, la Maison de la vanille ! Visitez la vanilleraie et notre collection des différentes espèces présentes dans le département. Des oiseaux magnifiques et souvent de nombreux singes en pleine liberté accompagneront votre parcours.

A bientôt.

ACTUALITÉS

La plante du mois de Janvier – 2022 –

Phragmipedium lindleyanum (Orchidaceae)

Type : Guyana

Cette plante lithophyte, plus rarement épiphyte, de taille moyenne et peu commune, est observée de manière très localisée dans le nord-ouest, le centre et le sud-ouest du département. Cette espèce apprécie particulièrement les forêts claires de transition sur dalles rocheuses, en bordure d’inselbergs ou de savanes-roches. Les fleurs s’épanouissent tour à tour pendant une quinzaine de jours de décembre à septembre, en saison des pluies.

Fermeture exceptionnelle prolongée jusqu’au 11/01/2022

Le jardin botanique sera fermé du 05/01/2022 au 11/01/2022 dû à un manque d’effectif lié à un cas de COVID 19 confirmé. Nous sommes navrés de ce désagrément

Richardiana

Deux nouvelles espèces de Gongora (Orchidaceae) de Guyane

Deux nouvelles espèces de Gongora, observées dans les régions de Saül et de Camopi, dans le centre de la Guyane, sont ici décrites, illustrées et comparées aux espèces les plus proches. La première, traitée sous le nom de Gongora catalanoi, est comparée à G. pleiochroma, G. nigrita et G. histrionica. Elle se distingue principalement par un labelle avec un hypochile pourvu de longues cornes, discrètement canaliculées sur la surface ventrale et brusquement incurvées vers le haut. La seconde, Gongora jennyi, est comparée à G. retrorsa. La plante se distingue par des fleurs entièrement rose nacre, un labelle avec un onglet très court, un hypochile triangulaire pourvu de cornes situées quasi en partie médiane, rétrorses et légèrement retombantes. Une carte de répartition géographique accompagne les descriptions.